Dienstag, 28. März 2017

Contre la peine de l'emprisonnement à vie du Professeur GN Saibaba et des ses cinq camarades!

csgpindia@gmail.com


A  toutes les forces anti-impérialistes

A toutes les organisations contre la répression et pour la solidarité avec les prisonniers politiques

A tous les enseignants, les intellectuels, démocrates et étudiants

 

Nous protestons contre la peine de l'emprisonnement à vie du Professeur GN Saibaba et  des  ses cinq camarades!

Nous nous arrêtons à l'étouffement de la dissidence avec les lois liberticides et simulacres de procès!

Liberté pour tous les prisonniers politiques en Inde!

 

Après près de quatre ans, le 7 Mars 2017, la persécution du Professeur GN Saibaba de l'Université de Delhi a pris fin avec sa condamnation à la réclusion à perpétuité et de même pour les autres cinq accusés.

En 2013, la police du Maharashtra a illégalement fouillé deux fois la maison du Dr Saibaba sur de faux motifs de «recel de biens volés",  elle a saisi des supports informatiques sans les enregistrer et   les sceller tel que requis par le processus juridique.

En Avril 2014, le même professeur, qui est handicapé à 90% et forcé dans un fauteuil roulant, a été enlevé et emprisonné, accusé en vertu de la loi de «prévention des activités illégales" (UAPA) ainsi que les 5 autres, le journaliste et activiste Prashant Rahi, l'étudiant Hem Mishra et Adivasis Pandu Narote, Vijay et Mahesh Tirki Tirki.

Pendant deux ans, il a été détenu en détention provisoire à la prison centrale de Nagpur, où,  systématiquement, ont été nié, à une personne dans sa condition,  les installations les plus élémentaires nécessaires , les traitements et les soins médicaux dont il a besoin, ce qui a provoqué une détérioration dramatique de sa santé, qui a été reconnue par la Cour suprême indienne, qui, en Avril 2016 lui a accordé la libération sous caution.

A partir de là jusqu'à la veille de l'arrêt, Saibaba a été hospitalisé d'abord en soins intensifs, en cours de traitement pour des problèmes cardiaques, des calculs biliaires, la pancréatite et l'hypertension artérielle, la thérapie physique pour les diverses complications orthopédiques causées par les conditions de détention inhumaines,il a démissionné pour préparer une intervention urgente de l'ablation de la vésicule biliaire.

Le verdict est scandaleux! Il est basé sur des preuves fugitive obtenues illégalement et illégalement gardées, sur des «aveux» extorqués et ensuite rétractés, mais la plainte de coarctation de l'accusé n'a même pas été acquis par le même fonctionnaire qui avait ordonné la recherche des infidèles bons! Le tribunal a même refusé d'émettre un ordre supplémentaire pour garantir, en prison, à Saibaba de l'assistance  et des soins médicaux qui sont vital pour lui.

Comme nous a dit Saibaba lui même quand nous avons eu l'honneur de lui ….. , les juges et les policiers intéressés pas prouver les accusations, dans les longs interrogatoires ne faisaient que répéter à sa rencontre: "arrêter la campagne contre Green Hunt, revient à faire simplement le professeur d'anglais , et nous allons vous laisser seul. "

Ils veulent faire taire, enterrer pour toujours en prison jusqu'à l'assassiner, sa voix autoritaire entendu, l'ardent défenseur des droits des paysans, des populations tribales Adivasi, les intouchables des castes inférieures (dalits), de la classe ouvrière et de tous les secteurs de la société exploités et opprimés en Inde.

Ils veulent plier la résistance des populations tribales qui défendent leurs eaux, les forêts et les terres pour les empêcher de devenir la proie de la cupidité des sociétés minières.

Ils veulent étouffer les campagnes nationales et internationales de solidarité contre la guerre au peuple déchaînées par le gouvernement indien avec l'Opération Green Hunt, Salwa Judum 1 et 2, et ainsi de suite.

Ils veulent mettre en garde contre toute l'opposition démocratique au gouvernement fasciste hindou Modi, contre ceux qui résistent à la terreur fasciste, les organisations hindoues racistes et fondamentalistes et des armées privées de quantités illégales de produits alimentaires de l'Etat, contre tous les défenseurs des droits humains et des prisonniers politiques.

Pour toutes ces raisons, ce jugement ne peut pas passer sous silence!

Organisons chaque fois que possible des réunions d'information, des pétitions pour la libération immédiate de Saibaba et une procédure régulière, des initiatives de protestation aux ambassades et consulats indiens.

 

écrivons et envoyons des mails de protestation à :

 

Ambassade de l'Inde, Via XX Settembre, 5

M. Anil Wadhwa

gen.email@indianembassy.it

Fax: 064819539

 

Ministère des Affaires étrangères

M. Sushma Swaraj

eam@mea.gov.in

Fax: 011-23011463, 23013254

 

Ministère de la Justice

M. Shri Ravi Shankar Prasad

ravis@sansad.nic.in

Fax: 011-23793691

 

Inde Comité de solidarité - Italie

csgpindia@gmail.com

14 mars 2017